Origine chimique de l’anxiété…

En cause, telles que les études le démontrent, les fameux neurotransmetteurs, qui permettent le transfert d’ordres, d’informations, au sein du cerveau via les synapses (espace de transmission entre deux neurones). Dont, la Sérotonine, et le GABA (Acide-aminobutyrique), qui sont les « freins » de notre corps. Deux autres neurotransmetteurs, l’Adrénaline et la Noradrénaline, eux sont affectés principalement à la mise en alerte, donc à l’excitation. Normalement, les quatre fonctionnent de concert, et assurent un équilibre à votre corps, on parle d’homéostasie, mais, quand dans votre cas un déséquilibre se crée et alors rien ne va plus.

Ajoutons que bien d’autres composants chimiques rentrent également en jeux. Les décharges d’Adrénaline que vous subissez à chaque situation de stress (réelle ou non), génèrent à leur tour de la production de Cortisol. En temps normal,votre taux de Cortisol va baisser doucement dans la journée, sauf que dans votre cas, les décharges d’adrénaline s’enchainent, du coup, votre taux de cortisol continue d’augmenter et stagne à des valeurs bien trop élevées. Les deux (Adrénaline et Cortisol) entraînent de nombreux désagréments physiques et psychologiques.

Le retour à la normale, est un processus à priori naturel, en ce sens qu’en théorie le corps devrait pouvoir se « réparer » seul, avec du temps, parfois beaucoup de temps. Mais, comme il est impossible de s’isoler du reste du monde et de vivre dans une bulle où il n’existerait aucune notion de stress ou de contrainte qui permettrait de laisser un certain temps notre cerveau au calme, il va nous falloir intervenir afin de soutenir ce process de guérison. Cela passe par un support chimique (allopathique, nutrition, phytothérapie), un repos mental (relaxation, méditation, …), un support mental (thérapie, compréhension…), et, nous y reviendrons, un soin de l’âme. Retenez donc qu’il va vous falloir agir via un axe chimique, et via un axe mental…

Il existe plusieurs échelles pour mesurer un niveau d’anxiété, les plus utilisées sont l’échelle d’Hamilton, et l’échelle HAD (HospitalAnxiety et Depression). Les deux sont basées sur un ensemble de question,dont les réponses permettent d’établir un score afin de qualifier votre anxiété. Vous trouverez facilement ces questionnaires sur internet. Faire ces tests tous les mois vous permettra de suivre l’évolution de votre état.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s