Peut on se soigner avec les plantes ?

La phytothérapie a été la seule médecine possible durant des millénaires, et avec parfois des résultats probants. Après-guerre (1950), le développement de la chimie et l’essor des grands laboratoires industriels ont sonné le glas, en occident, de l’usage des plantes médicinales. A ce jour, ce savoir a été grandement perdu, et rares sont les médecins ou les pharmaciens à connaître cette science. Mais, depuis quelques années, nous vivons un retour en grâce de ce savoir.


Alors, les plantes médicinales sont elles le remède naturel à tous nos problèmes ?

La réponse est oui et non ! En effet, certaines plantes disposent de vrais principes actifs mis en lumière par de nombreuses études et copiés par la chimie lourde. Mais, car il y a un mais, nous ignorons souvent les modalités de fonctionnement des dites plantes (process très complexe), savons que nombre de maladies (cancer, VIH, etc.) nécessitent des traitements allopathiques bien précis, et enfin, nous savons que le traitement uniquement par plante doit être réservé à des cas légers à modérés. Même une toux mal soignée peut dégénérer en pneumonie, pathologie mortelle pour certaine personne fragile.


Néanmoins, les plantes ont tout leur rôle à jouer principalement en soutien des défenses naturelles du corps. Et c’est précisément là qu’elles peuvent nous aider dans le cadre de trouble anxieux. Sur ce type de maladie chronique, mettant en cause des équilibres chimiques multiples, les plantes peuvent grandement améliorer notre état.


Reste qu’il ne faut pas en attendre des miracles… Les gains sont obtenus dans le temps, et par petite progression. Là où un antidépresseur IRS peut, si vous êtes réceptif, faire disparaitre les crises de paniques en moins d’un mois, il faudra environ 10 mois au corps et aux plantes pour arriver à la même chose, mais avec une meilleure stabilité dans le temps (risque de rechute plus faible). De même, une benzodiazépine peut calmer votre anxiété en moins d’une heure, alors qu’aucune plante ne pourra vous calmer en quelques heures, il lui faudra plusieurs jours au mieux. Mais se soigner avec des plantes a aussi de nombreux avantages, comme les faibles effets secondaires, l’absence de pharmacodépendance, une action plus complète sur le corps, un taux de rechute plus faible.


Concernant l’anxiété, on distinguera les plantes adaptogènes, pour un traitement de fond sur le long terme comme le Rhodiola, des plantes courantes pour une action plus rapides comme la Scutellaire ou la Valériane. Des fiches dédiées seront données sur ce site au fur et à mesure.


En conclusion, pour les formes modérées d’anxiété chronique, le choix de la phytothérapie peut être un bon choix, c’est celui que j’ai fait par la force des choses ayant une réaction grave aux AD IRS, et certaines études démontrent des effets similaires entre certaines plantes (comme le Millepertuis) et un AD chimique. Il est cependant aussi intéressant d’associer ce traitement naturel à des médicaments ponctuellement lorsque la situation le nécessite, comme la prise d’anxiolytique sur de courtes périodes à dose faible.

Enfin, rappelons que c’est la dose qui fait le poison, et que les plantes peuvent aussi se révéler dangereuses pour l’organisme, de même certaines productions sont de mauvaise facture et la poudre contenue dans les gélules est inefficace !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s