Les thérapies brèves…

De nombreuses études sur le sujet, montrent que le chemin de la guérison est obtenu en associant à la fois un traitement allopathique et une thérapie.

Cela peut se comprendre pas la nécessité d’agir à la fois sur les symptômes aigus via des médicaments afin d’obtenir des résultats « rapides » (il faut compter plusieurs mois quand même !), et à la fois sur une approche plus globale des difficultés rencontrées en revoyant la façon dont notre cerveau traite les informations. Il est surtout notable que le taux de rechute soit moindre chez les personnes ayant suivi une thérapie en plus de leur traitement, que celle soignée uniquement via chimie. Une thérapie pourra être envisagée quand le patient sera sorti de sa phase la plus aigüe, notamment quand il disposera d’un sommeil et d’un état général suffisamment stabilisé.

Il existe plusieurs types de thérapies, nous en évoquerons sur le site 3, qui sont suffisamment documentés d’un point de vue des tests cliniques : Les Thérapies Cognitives Comportementales, l’EMDR et l’hypnose. Il s’agit dans les trois cas de thérapie dite brève, qui se déroulent sur quelques séances et un maximum de trois à cinq mois en général. Par opposition à des psychothérapies type Freudienne qui peuvent durer des années.

Ces thérapies sont réalisées aussi bien par des docteurs en médecine (spécialiste psychiatre, ou généraliste), que par des thérapeutes non-médecin. Pour ma part je privilégie les médecins qui, à mon sens, disposent également d’une vision plus globale de la situation et de connaissances étendues. Néanmoins, à vous de trouver le thérapeute qui vous conviendra le mieux, car en la matière le mot d’ordre est : confiance. Très souvent vous aurez la possibilité d’identifier la bonne personne par le bouche-à-oreille, la réputation d’un bon thérapeute fait sa clientèle ! Dans le cas où vous ne disposez pas de recommandation, et bien, le plus simple est de commencer par le plus proche de chez vous, et suite à un premier rendez-vous de voir si le « courant passe », ou pas. N’hésitez pas à changer si vous n’êtes pas totalement convaincu par la personne qui doit vous aider ! Enfin, ces thérapies peuvent aussi se faire dans un cadre hospitalier, c’est même de plus en plus fréquent.

3 réflexions au sujet de « Les thérapies brèves… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s