EMDR

Un acronyme, pour Eye Movement Desensitization and Reprocessing, que l’on peut traduire part désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires.

Cette technique a été découverte, par hasard, par une thérapeute américaine qui s’est rendu compte qu’elle obtenait des résultats probants dans le traitement de traumatisme en effectuant un mouvement oculaire de droite à gauche à des vitesses plus ou moins importantes. Après analyse, il s’avère que ce mouvement oculaire est réalisé naturellement par notre corps la nuit, pendant notre sommeil, et correspondrait à une action particulière en rapport avec notre cerveau qui serait alors dans une phase de traitement, classement, des événements de la journée. Le mécanisme exact n’est à ce jour pas connu, mais de nombreuses études cliniques ont démontré l’efficacité de cette technique. En schématisant, l’EMDR se rapproche par certain côté d’une forme d’hypnose.

Cette thérapie est très adaptée à la gestion de chocs post-traumatiques, et a été utilisée aux USA pour soigner des soldats atteints de troubles de l’anxiété suite à des traumatismes de guerre. Le principe consiste à remettre la personne dans la situation traumatique, en pensée, et à lui faire réaliser des mouvements oculaires en suivant un objet. Cela devant permettre au cerveau de retraiter correctement, l’évènement en question. Une fois ainsi traité, le traumatisme est alors mieux « digéré » par le patient, et ses troubles de l’anxiété diminuent. Concrètement, le thérapeute va vous faire asseoir, il va se mettre face à vous, relativement proche. Puis il va vous demander de revivre, mentalement, l’événement marquant, et essayant de faire remonter en vous les sensations alors ressenties. Alors, une fois dans cet état inconfortable, à l’aide d’un objet, souvent un stylo, il va vous demander de suivre ses mouvements avec vos yeux sans bouger la tête. Cela dure 1 minute, puis il vous demande si le sentiment de peur, d’oppression a diminué. Suite à quoi le processus recommence, 5 ou 6 fois.

Cette technique est aujourd’hui étendue aux cas de burnout, considérant que cet état a été atteint suite à un cumul de microtraumatismes. Cela doit permettre aussi au cerveau de classer une violente crise d’angoisse, source de peur permanente. Reste qu’elle est plus adaptée au cas où il y a un choc traumatique évident d’identifié (viol, agression, scène de guerre, …).

Si votre trouble de l’anxiété est lié à un événement marquant, je vous conseille fortement d’essayer l’EMDR. La thérapie se déroule sur 5 à 10 séances, et peut donner des résultats dès la première pratique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s