La méditation chrétienne.

Il y à quelques semaines, je vous ai parlé de la méditation mindfulness, mais ce n’est pas le seul type de méditation qui existe. Et, d’autre part, contrairement à une croyance populaire, la méditation n’est pas l’unique apanage des civilisations orientales. Ainsi, en occident, en France, les chrétiens pratique depuis 2000 ans également de la méditation sous diverses formes. Et ce type de méditation peut également, en fonction des sensibilités de chacun, être adapté à la gestion de troubles de l’anxiété et de la dépression chronique.

Cette pratique-là a bien entendu une dimension religieuse, elle s’adresse donc à l’esprit, pour le calmer et le recentrer, mais aussi à l’âme pour l’enrichir. Elle ne peut être mise en œuvre que si vous êtes croyant, sinon il me semble difficile de rester concentré d’une façon efficace et en espérer des bénéfices, mais rien ne vous empêche d’essayer. Les principes en ont été posés par ceux que l’on a appelé les « Pères du Désert » au Vème siècle. Comme pour toute méditation, le principe est de ramener l’esprit à se focaliser dans l’instant présent, à limiter les agitations de toute part qui l’assaille. Et, ici, le point d’ancrage est la prière. Une séance peut durer de 15 minutes à 1 heure, et peut se pratiquer seule ou en groupe.


Il y a plusieurs façons de pratiquer, mais en voici une classique à titre d’exemple : Il convient de trouver une position agréable, assis sur une chaise, à genoux, ou debout, plus rarement allongé mais pourquoi pas, on peut y associer un fond musical adapté, fermer les yeux et prendre un temps de profonde inspiration / expiration en essayant de ralentir son rythme. Puis on commence mentalement à réciter une prière que l’on apprécie particulièrement, et l’on prend le temps de détacher chaque mot et de penser concrètement au sens de chaque mot. A l’issu, on peut répéter de nombreuse fois un mot « central », on parle aussi de mot sacré, comme le mantra des méditations orientales, qui est en général le mot « maranatha », qui en araméen signifie « vient Seigneur », certains préféreront le mot Alleluia, qui vient de l’hébreu et signifie « loué soit Dieu ». Durant cette répétition, des pensées peuvent surgir, et, de la même façon que dans la méditation mindfulness, on les laisse passer, sans analyse, sans jugement, et l’on se recentre sur la répétition de son mot. On peut entre deux séries de mot sacré ou de prières, s’adresser directement à Dieu, ou à un Saint, en le remerciant pour les éléments positifs de sa journée et en lui recommandant une personne que l’on aime ou simplement que l’on connait. D’une façon générale, on évitera toute demande directe pour soi, il ne s’agit pas de faire une liste de doléances ! Enfin, on peut terminer, toujours mentalement, par un dizenier (une série de 10 Ave Maria et 1 Pater Noster en français ou en latin à votre convenance).

Une autre forme peut être un état de méditation contemplative. Durant tout l’exercice, comme toute méditation, on prêtera attention à conserver une respiration calme et à tâcher de détendre au mieux tous ses muscles. Pour aider, on pourra se fixer sur quelque chose de beau et de sacré, un tableau, une statue, l’évocation d’un passage de la vie du Christ, etc. On s’attachera alors à se concentrer sur ce que l’on a choisi de contempler, on associera sa propre dimension humaine à toute cela, notre place dans l’univers, l’évocation intime qui raisonne en nous. La prière viendra entrecouper cet état de contemplation. Là encore, l’esprit amènera ses pensées, celles du monde qui nous préoccupent, on s’appliquera à les laisser aller sans s’y attarder, en se reconcentrant sur notre contemplation du moment.

Il existe aussi chez les Chrétiens l’Oraison. Une pratique méditative, que l’on peut réaliser n’importe quand, souvent le matin avant de commencer la journée, et qui consiste, dans sa forme la plus courante, à méditer autour d’un texte, passage de la Bible. L’Oraison est une forme de prière. On commence par se mettre dans de bonnes dispositions, au calme, avec une respiration régulière. Après la lecture attentive du texte, on prie, et on médite intérieurement sur le sens de ce que nous venons de lire (on peut pour cela évoquer mentalement une phrase du texte, laisser nos pensées faire, essayer d’en comprendre le sens, simplement apprécier la force et la beauté du texte, etc.). On conclut ce temps par une prière en confiant sa journée au Seigneur ou en demandant une grâce. Un temps d’oraison doit être fait, non pas quand on a le temps, mais à un moment choisi délibérément, un moment que l’on se donne. En termes de durée, il n’y a pas de règle, 10 minutes peuvent suffire, mais certains y passeront 1 heure.

Enfin, la « simple » prière, ou encore la pratique du chapelet peut s’approcher d’un état méditatif. Vous pouvez donc réciter un chapelet soit au calme chez vous, soit dans un lieu de culte, soit en marchand en pleine nature. Cette récitation pieuse, va naturellement vous apaiser, par sa forme qui vous amène à vous concentrer sur quelque chose de précis, et par son fond qui a une nature transcendante. Il convient de réciter mentalement ou oralement, lentement, en calant sa respiration, et en étant ancré uniquement sur cette récitation, ici et maintenant. Cela vous prendra environ 20 minutes, et votre âme ainsi nourrie et votre esprit ainsi concentré, auront un effet bénéfique sur votre corps.

Dans toutes ces formes, la difficulté vient de la sincérité que l’on mettra dans l’exercice, et de sa capacité du moment à faire abstraction des éléments et difficultés qui nous entoure pour réussir à « descendre au fond de nous ». Bien entendu, il y a des jours où la pratique s’avère facile et plaisante, et d’autre où c’est plus difficile. Mais n’oubliez pas que la souffrance et la difficulté sont nécessaires pour mieux se connaître et que l’effort donne de la valeur. Dans tous les cas, cette pratique vous apaisera et générera diverses productions chimiques favorables à votre état.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s